Après la pluie, la Turquie

DSC_0934

En traversant la frontière Turque, on entre dans l’inconnu, on ne sait pas ce qu’on va trouver. La douanière nous demande où on va, en Turc – elle nous prend pour des locales, au premier abord – et on lui explique notre projet en deux mots : “We’re going to Tokyo !”.

DSC_0833

Elle nous accueille chaleureusement, riant de l’improbabilité de notre présence et nous lance un « oohh, I love you ! » surpris et enjoué quinous remonte le moral instantanément. On rigole avec elle de notre accoutrement quand elle nous amène à la douane, et elle ne fouille pas la voiture parce que “so dirty”… no comment.

DSC_0883

En sortant du poste frontière, miracle, une éclaircie s’ouvre, et le rayon de soleil nous fait du bien ! On se met à chanter comme des folles et à sautiller partout dans la voiture. Enfin, notre chance tournerait elle?
Arrivées à Corlu, vingt kilomètres et deux heures de bouchons avant Istanbul, on est fatiguées et il commence à faire nuit. On se tâte à prendre … un hôtel. Si, si, un hôtel, le premier du trajet. L’occasion de laver notre lessive sale ! La propreté est toute relative, ça sent l’humidité, une lumière sur deux ne marche pas, mais à nos yeux, il s’agit d’un palace 4 étoiles, surtout pour 35 euros. L’occasion de s’installer un peu, manger, remplir les camelbaks, mettre Facebook à jour – les occasions d’avoir accès à internet seront rares.

DSC_0864

Un Commentaire

  1. This is way better than a brick & mortar esibtlashment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *